En voyage Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie et l’intérieur des terres – Partie 2

3 novembre 2019
La plage de la roche percée - Lesdeuxchouettes.fr

Bonjour à toutes et à tous ! Je reviens aujourd’hui comme promis pour finir de vous présenter la Nouvelle-Calédonie cette fois ci en vous faisant découvrir l’intérieur de ses terres ! Let’s travel :).

Pour relire le début du voyage… La Nouvelle-Calédonie et l’intérieur des terres

Première partie : La Nouvelle-Calédonie et ses îlots

Le Sud La Nouvelle-Calédonie et l’intérieur des terres

Randonnée au Mont Dore

Mon amie habitant au Mont-Dore, nous sommes parties toutes les deux un matin pour une randonnée sportive ! Le Mont-Dore est une commune à 30 min au sud de la capitale de Nouméa. Le sommet se situe tout de même à 800 mètres d’où vous aurez un superbe point de vue. Mais attention si comme nous il fait très beau ce jour-là, il n’y a pas beaucoup de point d’ombre le long de la balade. Prévoyez donc comme nous casquette, crème solaire, à grignoter et de l’eau pour ne pas transformer cette jolie randonnée en calvaire.

Autre conseil, évitez les t-shirts blancs, la terre rouge ça ne s’enlève pas !

La randonnée du Mont Dore - Lesdeuxchouettes.fr

La randonnée du Mont Dore - Lesdeuxchouettes.fr

La randonnée du Mont Dore - Lesdeuxchouettes.fr

Le sentier fait 6km avec un bon dénivelé. Le chemin vous devrez le faire d’un point A à un point B dans les deux sens. Ce n’est pas une boucle. C’est la deuxième partie de la marche qui est le plus difficile. Ne vous y risquez pas avec des enfants qui pourraient surtout avoir du mal sur la descente. En tout cas une fois arrivée la haut vous pourrez profitez d’une vue à couper le souffle !

La randonnée du Mont Dore - Lesdeuxchouettes.fr

La randonnée du Mont Dore - Lesdeuxchouettes.fr

La randonnée du Mont Dore - Lesdeuxchouettes.fr

Bonnes adresses aux alentours – Saint Michel

Autant vous donner cette super adresse maintenant ! Comme mon amie n’habitait pas loin, autant vous dire que nous y sommes souvent retournées… Si vous êtes sur Nouméa, c’est l’occasion pour vous d’y aller après cette randonnée, car après l’effort, le réconfort !

Saint Michel est une ferme laitière. Elle est située juste au bord de la route RP1, quand vous rentrez sur Nouméa, sur votre droite juste avant la ville de Boulari. C’est une petite boutique dans laquelle vous pouvez acheter : des légumes et fruits à très bon prix, ainsi que des produits bien frais. Mais la vraie raison de l’engouement ce sont des milkshakes à tomber par terre. Le lait vient directement de la vache de la ferme. Le prix doux de 250F (environ 2€) et les nombreux parfums  banane, coco, vanille, mangue, pomme-liane, chocolat vous séduiront à coup sûr !

Le lac de Yaté La Nouvelle-Calédonie et l’intérieur des terres

Nous nous sommes rendus aux portes de Nouméa pour voir les paysages sublimes du Grand Sud. Le lac de Yaté qui est une retenue d’eau artificielle alimentant un barrage, offre des couleurs à couper le souffle. Ce panorama fait bien ressortir les couleurs du drapeau Kanak : le vert, le rouge et le bleu.

Nous avons fait une bonne partie de cette balade à vélo sur l’ancienne « route à horaire » de Yaté.

Un barrage, une vallée et un lac

Cette balade se situe à environ 1h15 en voiture de Nouméa et la boucle de cette balade fait 9km. La première moitié de la randonnée est la plus facile avec un dénivelé presque inexistant. Celle-ci longe la basse vallée de Yaté. Le sentier emprunte l’ancienne « route à horaires » qui menait à la centrale hydroélectrique (c’est de la que lui vient son nom).

Le barrage fait tout de même 45 mètres de haut et 641 mètres de long, et il se situe à 160 mètres au-dessus du niveau de la mer (sa construction remonte à 1903). Le lac représente quant à lui 40 km2 ! Vous aurez un joli point de vue le long de votre balade sur ce fameux barrage de Yaté. Les choses se corsent par la suite avec quelque parties plus glissantes et abruptes mais je m’en suis sortie indemne ! haha

Attention : la baignade est strictement interdite entre le barrage de Yaté et le pont d’Unia pour des raisons de sécurité depuis 1996.

Direction en fin de journée sur une réserve naturelle pour aller voir les chutes de la Madeleine (400fr par personne), vous avez plusieurs longueurs de sentiers possibles dans ce lieu. Avant il était possible de se baigner et pique-niquer, mais maintenant c’est une réserve car il y a la présence de nombreuses plantes endémiques (hello Google : ici cela signifie que 95% des végétaux de ce parc n’existent qu’en Nouvelle Calédonie). Pour les chutes ne vous attendez pas à celle du Niagara bien sur mais elles sont surtout magiques dans ce paysage. Elle se déverse pour former une rivière qui longe toute la végétation.

Le lac de Yaté - Lesdeuxchouettes.fr

Le lac de Yaté - Lesdeuxchouettes.fr

Le sentier du chemin de fer des japonais

Il y a bien sûr de nombreuses balades à faire dans la région, mais nous nous sommes retournés dans le grand sud pour faire le sentier du chemin de fer des japonais. Le circuit emprunte le tracé de l’ancienne voie ferrée construite par les travailleurs Japonais qui longe la rivière des Pirogues (souvent turquoise) depuis le pont Gauzére.

Sur la première partie du parcours, nous avons suivi une ancienne voie ferrée datant de l’exploitation minière de l’époque, servant à transporté le minerai dans de petits wagonnets. Marche assez facile malgré les passages sur les multiples ponts en bois détruits. Attention : mieux vaut ne pas avoir trop le vertige ou peur du vide comme moi, car si je n’avais pas été aidée par mon amie je serais encore bloquée sur l’un des rondins de bois (interdiction de rire bien sur ^^). Le retour se fait par la piste de mine (direction ouest avec 150m de dénivelé) qui surplombe la vallée ou par la piste de la voie ferrée empruntée à l’aller.

Le lac de Yaté - Lesdeuxchouettes.fr

Le village de Prony

Ma famille m’a fait aussi découvrir ce village fondé à l’origine, en 1867, pour ravitailler Nouméa en bois et qui fut transformé en pénitencier en 1873. Le village a depuis été restauré par des passionnés et est entretenu par une association de riverains qui a reconstruit la poudrière datant de 1884. J’ai été impressionnée par la nature qui a récupéré le dessus sur le travail de l’Homme, avec les racines de banians géants qui ont emprisonné les pans de murs en pierre et même une petite maison !

Au-delà des lieux cités le Grand sud calédonien offre de nombreuses possibilités d’excursions et d’activités. Partez en VTT aux boucles de la Netcha, pic niquez au parc de la rivière bleu, offrez-vous une journée kayak dans la forêt noyée…

Les amoureux de nature et de calme y trouveront à coup sûr leur bonheur.

Le village de Prony - Lesdeuxchouettes.fr

Le village de Prony - Lesdeuxchouettes.fr

Le village de Prony - Lesdeuxchouettes.fr

La capitale – Nouméa La Nouvelle-Calédonie et l’intérieur des terres

Le marché

Ne loupez pas le magnifique marché de Nouméa. C’est le type de marché que le préfère, où vous allez éveillez tous vos sens devant tous ces produits Calédoniens. Situé au bord de la marina, avec ces 5 pavillons au jolis toits bleus vous ne pourrez pas le manquer. Le marché est séparé en halles pour : les fruits et légumes, puis les poissons (ne loupez pas cette partie pour voir des poissons que vous n’aurez surement jamais vus !), ainsi que la viande et les produits fermiers, et même des étales de fleurs et d’épices. Vous pourrez même trouver de quoi ramener un souvenir comme un bijou ou d’autres petits objets du côté des artisans.

Le centre culturel Jean-Marie Tjibaou

Ce centre dans Nouméa est dédié à la culture Kanak (si vous êtes étranger comme moi, vous êtes un zoreille). Le nom de ce centre vient d’un homme qui est né la bas en 1936 et qui a consacré sa vie à la défense de son île et sa culture kanak (et son indépendance). Il montrera ses convictions en faisant une carrière politique à la vice-présidence du Conseil du gouvernement de Nouvelle-Calédonie. Il est assassiné en 1989 par un indépendantiste opposant à Ouvéa.

Ce centre est un symbole qui prend le nom de ce magnifique lieu de savoir, de rencontre et de partage.

Vous pourrez d’ailleurs voir la statue de monsieur Tjibaou qui veille sur le site tout en scrutant l’horizon. Vous apprécierez également l’architecture unique du lieu, imaginé par Renzo Piano.

Le centre culturel Jean-Marie Tjibaou - Lesdeuxchouettes.fr

Le centre culturel Jean-Marie Tjibaou - Lesdeuxchouettes.fr

Le centre culturel Jean-Marie Tjibaou - Lesdeuxchouettes.fr

Bourail et la plage de Poé

La plage de la roche percée La Nouvelle-Calédonie et l’intérieur des terres

Et hop, nous avons pris la voiture direction la plage de la Roche Percée à Bourail. Une ville à 2 heures au nord de la capitale de Nouméa. Après une bonne baignade, sur cette plage entourée d’une magnifique végétation, d’un sable fin et souvent de vagues qui séduisent les surfeurs, nous avons emprunté le sentier des trois baies, une petite randonnée de 2 heures qui longe la mer. Un « must do » pour le charme qu’offrent ces baies.

Nous commençons près du rocher du bonhomme de Bourail (oui regardez bien au bout la forme qu’à prit le rocher sculpté par la mer et le vent) pour atteindre  la baie des tortues (oui oui regardez bien il y en a qui s’y baignent) et la baie des amoureux qui sont entourées de pins colonnaires impressionnants. Aussi, les plages de Bourail représentent le deuxième site de ponte des tortues grosses têtes dans le pacifique sud (on se disait bien aussi que le nom « baie des tortues » n’était pas anodin !).

L’association Bwara œuvre sur la plage de la roche percée pour encadrer la ponte des tortues à partir de début décembre jusqu’à fin janvier, et l’éclosion durant le mois de février. Si vous êtes patient et présent à la bonne période peut-être en verrez-vous pointer le bout de leur nez lors de visites en petit groupe, encadrées par les bénévoles. Dans ces cas-là rendez-vous à 20h au parking de la roche percée. Sinon vous pouvez aussi aller pic niquer sur la plage le soir et en apercevoir mais attention à bien respecter les règles de sécurité.

La plage de la roche percée - Lesdeuxchouettes.fr

La plage de la roche percée - Lesdeuxchouettes.fr

La côte Est, Poindimié et Hienghène La Nouvelle-Calédonie et l’intérieur des terres

La côte Est est un passage obligé pour découvrir la Nouvelle-Calédonie authentique et sauvage. Une végétation dense et bien verte, avec des rivières d’une couleur émeraude.

Sur la route vous trouverez des étales de fruits et légumes à des prix défiants toute concurrence ! D’ailleurs la plupart du temps, il n’y a aucun marchand derrière. Vous laisserez seulement votre monnaie dans une petite boite dédiée à cette effet…

Dur à imaginer de faire la même chose à Paris.

Aussi, sur la route, une fois arrivées sur la côte Est, mon amie et moi faisions un signe de la main à toute personne à pied ou en véhicule que nous croisions. Et le geste nous était toujours rendu ! En effet, c’est encore un des charmes de la côte Est, il est traditionnel de saluer les autres. Cela fait partie d’un des traits de la culture kanak respectueuse et dans le partage.

La Nouvelle-Calédonie et l'intérieur des terres - Partie 2 - Lesdeuxchouettes.fr

Poindimié

Sur la route nous avons passé une nuit à Poindimé. Encore une fois, pas de bon plan logement à vous proposer, car nous avons eu la chance d’être hébergées par une autre amie dans une superbe maison en bois, avec piscine, douche extérieure, terrasse en deck, le tout vue mer sur le fameux îlot Tibarama, le bonheur !

Nous ne l’avons pas fait mais plusieurs excursions proposent la journée plongée sur l’îlot Tibarama, « Le plus bel îlot de la Calédonie »… Nous, nous avons opté pour une des petites randonnées avec un point de vue dégagé sur cet îlot.

Eglise de Tyé

A Poindimié, l’église de Tyé a été construite en 1865 et est classée monument historique. Ce qui nous a surprise et complètement bluffé c’est notamment le cimetière très fleuri à ciel ouvert, juste devant l’église. Au pied de l’église au toit rouge, il y a également un espace de rencontre où les femmes passent une partie de leur journée à tresser leurs paniers et faire des colliers de fleurs. Tandis que les hommes sculpte parfois, ou bien parle des problèmes du village. Sortez vos appareils photos, si vous voulez comme moi faire de beaux clichés de l’ensemble !

La Nouvelle-Calédonie et l'intérieur des terres - Partie 2 - Lesdeuxchouettes.fr

Eglise de Tyé - Lesdeuxchouettes.fr

Hienghène La Nouvelle-Calédonie et l’intérieur des terres

Hienghène et ses environs sont un fief kanak et patrie du célèbre nationaliste kanak : Jean Marie Tjibaou.

Pour notre part nous ne sommes passées que rapidement dans la ville de Hienghène. Simplement pour y faire un arrêt pique-nique et voir la fameuse « poule de Hienghène » : étape incontournable. Nous avons eu un véritable plaisir à parcourir la route pour nous y rendre. Nous étions fascinées par les falaises de roches noires tout au long de celle-ci. Et oui je dis bien nous, car mon amie a pris grand plaisir même elle a redécouvrir cette partie du pays où elle c’est le moins rendue.

Plus au sud de Hienghène, nous avons fait un arrêt pour  observer les falaises de Lindéralique. Vous pouvez le faire depuis la « plage du billet de 500 ». Pour la petite anecdote, le nom de cette plage vient du fait qu’elle était représentée sur l’ancien billet de 500F. Nous ne l’avons pas fait par faute de temps mais je vous donne quand même les bons plans sur place grâce à mon amie (et oui je vous avez dit que c’était génial d’avoir une famille sur place !). Si vous voulez observer les falaises de plus près, vous pouvez louer un kayak pour quelques heures et ramer autour d’elles. Vous pouvez aussi y camper avec le camping Babou Côté Océan qui propose la location de Kayak.

Hienghène - Lesdeuxchouettes.fr

Hienghène - Lesdeuxchouettes.fr

C’est finit pour mon récit sur la Nouvelle Calédonie mes chouettes. J’espere que cet article vous aura plu ! N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous êtes déjà allé sur cette île de rêve ou si je vous ai donné envie d’y aller ;).

A bientôt pour de nouvelles aventures !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Romain 3 novembre 2019 at 18 h 17 min

    Le ciel, l’eau, la nature, on en prend plein les yeux sur chaque photo !
    Le vertige c’est terrible et ça doit l’être encore davantage en pleine nature.
    Ton article est très complet et la vidéo est bien aussi pour mieux se plonger dans l’ambiance et dans l’aventure.

    • Reply Marine 3 novembre 2019 at 18 h 51 min

      Merci Romain, je suis contente que ce deuxième article sur la Nouvelle Calédonie t’ai plu

    Laisser un commentaire